Livraison offerte* dès 65€

Essais cliniques CBD

Bien que le CBD soit le nouvel engouement, de nombreuses personnes ignorent encore les véritables avantages qu'il offre. La grande notoriété du CBD a permis d'entreprendre une variété d'essais cliniques dans le but de faire prendre conscience de la façon dont le CBD agit sur le corps. Nous pensons que nos consommateurs devraient être pleinement informés sur le cannabidiol et avoir un accès facile aux différents essais cliniques réalisés. Par conséquent, nous nous sommes donnés pour mission de créer une base de données complète contenant les recherches les plus récentes et les plus fiables menées sur le CBD dans le monde entier.

Trouver des essais médicaux sur le CBD

TITRE : Le cannabidiol et le circuit corticoraphe en cas de stress post-traumatique

PUBLIÉ : décembre 2021

SOURCE : Rapports de l'IBRO sur les neurosciences

CONCLUSION : Le CBD réduit les symptômes du PTSD via le circuit DRN et corticoraphe. Les effets aigus du CBD réduisent la signalisation excitatrice DRN-amygdale pour diminuer la disparité d'activité entre l'amygdale et le mPFC. Le CBD consommé de manière chronique règle définitivement l'hypoactivité du mPFC en facilitant la libération de 5-HT du DRN vers le mPFC. La signalisation endocannabinoïde facilitée par le CBD stabilise l'activité du DRN et restaure le contrôle inhibiteur du mPFC. Le CBD administré de façon chronique agit via le circuit corticoraphique pour favoriser la suppression de la peur plutôt que la reconsolidation de la mémoire de la peur.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2667242121000324/

TITRE : Potentiel et limites des cannabinoïdes dans le traitement de la maladie d'Alzheimer

PUBLIÉ : juin 2021

SOURCE : Biologie (Bâle)

CONCLUSION: Cette étude avait pour but d'explorer le potentiel de la médication du système endocannabinoïde en tant qu'option thérapeutique pour la maladie d'Alzheimer (MA). Des découvertes récentes ont démontré comment la modulation des récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1) et 2 (CB2) peut exercer des effets neuroprotecteurs sans les propriétés récréatives et pharmacologiques du Cannabis sativa. Cette étude explore donc le potentiel des cannabinoïdes dans la MA, tout en soulignant leurs limites afin de mettre en évidence la nécessité de poursuivre les recherches sur les cannabinoïdes dans le traitement de la MA.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8234911/

TITRE: Attitudes, croyances et évolution des tendances en matière d'utilisation de l'huile de cannabidiol (CBD) par les aide-soignants de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer

PUBLIÉ : mars 2021

SOURCE : Thérapies complémentaires en médecine

CONCLUSION : Un grand nombre d'aide-soignants étaient satisfaits de l'efficacité de l'huile de CBD. La plupart de ceux-ci estiment que les professionnels de la santé devraient proposer l'huile de CBD parmi les options de traitement de la maladie d'Alzheimer. Seulement 63 % ont déclaré avoir consulté leur médecin au sujet de l'utilisation de l'huile de CBD. Des programmes visant à sensibiliser les personnes à propos de la différence entre le cannabis médical et le CBD sont nécessaires.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0965229921000017

TITRE : Le potentiel thérapeutique du cannabis dans la lutte contre le stress oxydatif et l'inflammation

PUBLIÉ : août 2021

SOURCE : Molecules Journal

CONCLUSION : Les cannabinoïdes et les composés non cannabinoïdes présents dans le cannabis ont prouvé leurs vertus anti-inflammatoires chez de nombreux modèles animaux. Les recherches chez l'homme font défaut, et les résultats sont peu convaincants. Bien que les preuves précliniques suggèrent que les cannabinoïdes sont utiles dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques, les preuves cliniques sont rares, et d'autres essais cliniques bien conçus sont essentiels pour déterminer les perspectives d'utilisation des cannabinoïdes en cas de maladies inflammatoires.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8347461/

TITRE : Cannabidiol (CBD) et cognition dans l'épilepsie

PUBLIÉ : novembre 2021

SOURCE : Épilepsie et comportement

CONCLUSION : Dans de nombreux cas de modèles animaux d'épilepsie, le CBD s'est révélé capable d'améliorer la cognition. Des études menées chez l'homme montrent des effets neutres ou positifs du CBD sur la cognition en cas d'épilepsie. Le cannabidiol peut induire des changements cérébraux fonctionnels importants pour la cognition chez l'épileptique.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1525505021005771

TITRE : Évaluation transsectorielle et longitudinale de l'utilisation de produits à base de cannabidiol (CBD) et santé chez les personnes atteintes d'épilepsie

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE : Épilepsie et comportement

CONCLUSION: Une étude de cohorte observationnelle de patients atteints d'épilepsie. Les utilisateurs de cannabidiol avaient une meilleure qualité de vie et une faible prévalence  des symptômes psychiatriques . Les utilisateurs de cannabidiol avaient également une meilleure tolérance aux médicaments contre l'épilepsie.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1525505021004662

TITRE: Analyse par UHPLC-MS/MS du cannabidiol et de ses métabolites présents dans le sérum de patients souffrant d'épilepsie résistante et traités avec des produits à base de CBD.

PUBLIÉ : juin 2021

SOURCE : Pharmaceuticals Journal

CONCLUSION : La méthode a été appliquée à des échantillons cliniques provenant de neuf patients traités avec différentes produits de CBD pour soigner une épilepsie résistante aux médicaments. Des taux sériques significativement plus élevés et plus stables de CBD ou de ses métabolites ont été détectés chez les patients prenant la forme purifiée de CBD par rapport à ceux traités avec des préparations galéniques. D'un point de vue clinique, ces résultats peuvent suggérer que les patients traités avec la formule de CBD de GW pharma ont une plus grande "couverture" médicamenteuse entre les prises quotidiennes, ce qui se traduit par un meilleur contrôle des crises.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8308640/

TITRE : Effet du cannabidiol sur l'activité épileptiforme interictale et l'architecture du sommeil chez les enfants atteints d'épilepsie réfractaire : Une étude prospective ouverte

PUBLIÉ : octobre 2021

SOURCE : Médicaments du SNC

CONCLUSION : Nos résultats indiquent clairement l'utilité du cannabidiol pour réduire les décharges épileptiformes interictales (DEI) et améliorer la microstructure du sommeil chez les enfants atteints d'épilepsie résistante aux médicaments. Des études contrôlées de plus grande envergure sont nécessaires pour évaluer la pertinence clinique de cet effet sur différents types d'épilepsie.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8551105/

TITRE : Consommation de cannabis et sommeil : Attentes, résultats et rôle de l'âge

PUBLIÉ : janvier 2021

SOURCE : Comportements addictifs

CONCLUSION : Les consommateurs de cannabis s'attendent de plus en plus à ce que le cannabis soit une aide au sommeil, mais il existe peu de relations entre la consommation de cannabis et les résultats du sommeil. Les deux exceptions étaient la consommation de tout type de cannabis et la fréquence d'utilisation de produits comestibles. De plus, l'âge peut être un modérateur important de l'influence positive potentielle de la concentration de CBD sur le sommeil.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0306460320307723

TITRE: Effets de l'ingestion de cannabis sur la douleur pelvienne associée à l'endométriose et les symptômes connexes

PUBLIÉ : octobre 2021

SOURCE : Plos Global Public Health

CONCLUSION : Le cannabis semble être efficace pour les douleurs pelviennes, les problèmes gastro-intestinaux et l'humeur, l'efficacité différant selon la méthode d'ingestion. La plus grande propension à recourir à un mode d'administration par inhalation peut être due à l'apparition rapide des effets analgésiques par rapport à l'apparition plus lente des produits oraux. Les produits oraux semblaient être supérieurs aux produits inhalés dans les catégories humeur ou gastro-intestinales, moins souvent signalées. Des essais cliniques étudiant la tolérance et l'efficacité du cannabis pour les douleurs de l'endométriose et les symptômes associés sont nécessaires de toute urgence.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8547625/

TITRE : Compositions et modes d'administration des cannabinoïdes : Options actuelles et futures pour traiter la douleur

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE : Médicaments. Le journal de référence des médicaments et des thérapeutiques.

CONCLUSION : Les exemples rapportés dans la présente revue indiquent que de nombreuses compositions remarquables associant des cannabinoïdes sont en train d'évoluer et d'être validées dans plusieurs essais cliniques. Néanmoins, il est urgent de poursuivre les recherches afin d'étudier le mode d'administration et la composition optimaux des cannabinoïdes dans le traitement de la douleur, dans le cadre d'essais cliniques randomisés de grande envergure et de qualité qui peuvent faire la lumière sur les risques et les avantages des cannabinoïdes sur une population de patients contrôlée.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8417625/

TITRE : Prévalence de l'utilisation du cannabidiol chez les patients souffrant de problèmes de colonne vertébrale : Résultats d'une enquête anonyme

PUBLIÉ : août 2021

SOURCE : International Journal of Spine Surgery

CONCLUSION: Sur 300 questionnaires, 214 (71 %) ont été remplis. L'utilisation du CBD pour des douleurs liées à la colonne vertébrale a été rapportée par 54 (25,2%) patients. Le CBD a été initialement utilisé pour le soulagement potentiel des douleurs du dos (66,7%), du cou (37,0%), des jambes (35,2%) et/ou des bras (9,3%). Les utilisateurs ont également cherché à améliorer leur insomnie (25,9 %) et leur humeur (18,5 %). L'huile était la solution la plus utilisée (64,8 %). Le CBD était le plus souvent consommé de 2 à 5 fois (40,7 %) ou de 6 à 10 fois (31,5 %) par semaine. La source la plus courante de recommandation initiale du CBD était les amis ou la famille (75,9 %). Les avantages signalés étaient le soulagement de la douleur (46,3 %), l'amélioration du sommeil (33,3 %) et la réduction de l'anxiété (20,4 %). Cependant, 24,1 % des patients n'ont signalé aucun avantage de la consommation de CBD. L'effet secondaire le plus souvent signalé était la fatigue (7,4 %). La plupart des utilisateurs (63,0 %) conseilleraient le CBD à un ami pour soulager la douleur.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8375682/

TITRE : Utilisation et effets des cannabinoïdes chez les patients atteints d'épidermolyse bulleuse : une enquête transsectorielle internationale

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE : Orphanet Journal of Rare Diseases

CONCLUSION : Les médicaments à base de cannabinoïdes (MBC) améliorent la perception de la douleur, du prurit, de la cicatrisation et du bien-être chez les patients atteints d'EB et réduisent l'utilisation concomitante de la médication. Néanmoins, ces données ne permettent pas de prouver une relation directe entre l'utilisation de médicaments à base de cannabinoïdes et la réduction des symptômes susmentionnés. En conséquence, de futures études contrôlées utilisant des compositions de CBM pharmaceutiquement standardisées dans le traitement de l'EB sont nécessaires pour délimiter les risques et les avantages des CBM.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8419930/

TITRE: Effets Neuroprotecteurs du Cannabidiol mais pas du Δ9-Tetrahydrocannabinol sur des Tranches d'Hippocampe de Rat Exposées à la Privation d'Oxygène et de Glucose : Études avec des Extraits de Cannabis et des Cannabinoïdes sélectionnés.

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE : Journal International des Sciences Moléculaires

CONCLUSION : Des concentrations appropriées de CBD ou des rapports CBD/THC peuvent être considérés comme une stratégie thérapeutique prometteuse dans le traitement de la mort neuronale post-ischémique.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8468213/

TITRE: Endocannabinoïdes, cannabinoïdes et régulation de l'anxiété

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE : Journal international de neuropharmacologie

CONCLUSION : Les données examinées ici ont permis d'établir de manière convaincante que les cannabinoïdes sont de puissants régulateurs de la manifestation et de la diminution des symptômes de l'anxiété. Elles mettent également en évidence le potentiel thérapeutique du ciblage du système des eCB pour le développement de nouvelles classes d'anxiolytiques.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0028390821001805

TITRE: Soigner les symptômes comportementaux de la démence (CBD) : Une nouvelle enquête sur le cannabidiol pour le traitement de l'anxiété et de l'agitation chez les personnes atteintes de la démence d'Alzheimer

PUBLIÉ : avril 2021

SOURCE : The American Journal of Geriatric Psychiatry

CONCLUSION : Nous recherchons un traitement sûr et efficace pour les symptômes neuropsychiatriques d'anxiété et d'agitation chez les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer. En l'absence de traitements actuellement approuvés par la FDA pour ces symptômes comportementaux, les patients atteints de la MA sont exposés à des thérapies inefficaces ou à des traitements antipsychotiques entraînant la mortalité pour soigner leurs SNP. Le traitement de l'anxiété et de l'agitation chez ces patients permet non seulement de soulager leurs symptômes, mais aussi de réduire le fardeau des soignants et d'allonger le délai avant l'institutionnalisation. Le CBD est un traitement anxiolytique prometteur qui pourrait faire progresser les options de traitement disponibles contre l'anxiété et l'agitation liées à la MA.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1064748121001330

 TITRE : Ciblage du récepteur cannabinoïde 1 restreint au niveau périphérique, du récepteur cannabinoïde 2 et des enzymes responsables de la dégradation des endocannabinoïdes pour le traitement de la douleur neuropathique et de la douleur orofaciale neuropathique.

PUBLIE : 20 février 2020

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Un grand nombre d'études précliniques ont fourni des preuves selon lesquelles le ciblage des récepteurs CB2, des récepteurs CB1 restreints au niveau périphérique et des enzymes de dégradation des endocannabinoïdes est une stratégie potentiellement efficace pour atténuer les symptômes de la douleur neuropathique avec des effets secondaires limités. Plus particulièrement, le renforcement de l'action des endocannabinoïdes au niveau des zones de la douleur à l'aide d'inhibiteurs de l'enzyme de dégradation des endocannabinoïdes est une stratégie intéressante pour le traitement de la douleur neuropathique.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7073137/

TITRE : Pharmacocinétique, sécurité et efficacité clinique du traitement au cannabidiol chez les chiens arthrosiques.

PUBLIE : 23 juillet 2018

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : La biodisponibilité du CBD a été démontrée sur un petit nombre de chiens testés dans la partie pharmacocinétique de l'étude, et les chiens atteints d'arthrose recevant cet extrait de chanvre industriel à haute teneur en CBD (2 mg/kg de CBD) se sont sentis plus à l'aise et plus actifs. Il ne semble pas y avoir d'effets secondaires observés avec le traitement, ni chez les chiens utilisés dans l'étude pharmacocinétique à 2 et 8 mg/kg, ni chez les chiens ayant reçu un traitement contre l'arthrose pendant un mois. Certains chiens ont présenté des augmentations accidentelles de la phosphatase alcaline qui pourraient être liées au traitement.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6065210/

TITRE : Cannabinoïdes et douleur : de nouvelles perspectives à partir de molécules anciennes

PUBLIE : 13 novembre 2018

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les cannabinoïdes (dérivés de plantes, synthétiques) eux-mêmes ou les stratégies thérapeutiques axées sur les endocannabinoïdes se sont révélés efficaces sur différents types de douleur chez les animaux (nociceptive aiguë, neuropathique, inflammatoire). Cependant, le cannabis médical n'est pas tout aussi efficace contre tous les types de douleur chez l'homme.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6277878/

TITRE : Les cannabinoïdes au service de l'inflammation intestinale et du cancer

PUBLIÉ : 8 mars 2009

SOURCE : Science Direct

CONCLUSION : Des études sur des cellules épithéliales ont montré que les cannabinoïdes ont des effets antiprolifératifs, antimétastatiques et apoptotiques, et qu'ils réduisent la libération de cytokines et favorisent la cicatrisation. In vivo, les cannabinoïdes - via l'activation directe ou indirecte des récepteurs CB1 et/ou CB2 - ont une fonction protectrice vis-à-vis de certains types d'inflammation intestinale et de cancer du côlon. L'élévation pharmacologique des niveaux d'endocannabinoïdes pourrait être une stratégie prometteuse pour lutter contre l'inflammation intestinale et le cancer du côlon.

RECHERCHE : Izzo A.A., Camilleri M. Cannabinoïdes pour l'inflammation intestinale et le cancer. Pharmacol. Res. 2009;60:117-125. doi : 10.1016/j.phrs.2009.03.008. [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

TITRE : Le cannabidiol (CBD) et ses dérivés : une étude de leurs effets sur l'inflammation

PUBLIÉ : 1 avril 2015

SOURCE : Science Direct

CONCLUSION : Dans cette étude, l'attention sera portée sur les effets du CBD dans le vaste domaine de l'inflammation où des avantages semblent pouvoir être exploités. Les sujets abordés dans cette étude sont : la chimie médicinale du CBD, la liaison des récepteurs du CBD impliqués dans le contrôle de l'inflammation, les événements de signalisation générés par le CBD, les événements en aval affectés par le CBD (expression et transcription des gènes), les effets fonctionnels rapportés pour le CBD et le traitement combiné THC plus CBD.

RECHERCHE : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0968089615000838

Résumé

Dans l'ensemble, les preuves précliniques existantes soutiennent fortement la possibilité d'utiliser le CBD comme traitement des troubles anxieux. Le CBD produit un large éventail d'actions, pertinentes pour une multitude de symptômes, notamment des actions anxiolytiques, panicolytiques et anticompulsives, ainsi qu'une diminution de l'excitation autonome, une diminution de l'expression de la peur conditionnée, une amélioration de la suppression de la peur, un inhibition de la reconsolidation et une prévention des effets anxiogènes à long terme liés au stress.

Les résultats d'études sur l'homme confirment le potentiel du CBD en tant que traitement des troubles de l'anxiété : avec des doses orales allant de 300 à 600 mg, le CBD réduit l'anxiété induite expérimentalement chez des témoins sains, sans affecter les niveaux d'anxiété de base, et réduit l'anxiété chez les patients souffrant de dépression saisonnière.

TITRE : Le cannabidiol comme traitement potentiel des troubles de l'anxiété

PUBLIÉ : 4 septembre 2015

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les preuves précliniques démontrent de manière concluante l'efficacité du CBD dans la réduction des comportements anxieux liés à de nombreux troubles, notamment le PTSD, le GAD, le PD, le OCD et le SAD, avec une absence notable d'effets anxiogènes. Les actions anxiolytiques du CBD semblent dépendre des CB1R et des 5-HT1AR dans différentes régions du cerveau. Cependant, l'étude d'autres récepteurs pourrait révéler d'autres mécanismes. Les résultats de l'expérimentation humaine confirment les résultats précliniques et suggèrent également une absence d'effets anxiogènes, des effets sédatifs minimes ainsi qu'un excellent profil de sécurité. Les résultats précliniques et humains actuels portent principalement sur l'administration de fortes doses de CBD à des sujets sains. D'autres études sont donc nécessaires pour déterminer si l'administration chronique de CBD a des effets similaires au sein des populations cliniques concernées.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4604171/

TITRE : Une étude expérimentale aléatoire sur les effets analgésiques du cannabis de qualité pharmaceutique chez des patients souffrant de douleurs chroniques et de fibromyalgie.

PUBLIÉ : avril 2019

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : La principale observation est que, lorsqu'ils sont inhalés simultanément, le THC et le CBD interagissent de manière complexe, entraînant des interactions pharmacocinétiques synergiques mais également des interactions pharmacodynamiques antagonistes. L'efficacité analgésique du traitement actif était limitée aux variétés contenant du THC et a été observée exclusivement pour le cas de la douleur provoquée par pression.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6430597/

TITRE : Cannabidiol pour la réduction de l'envie de fumer et de l'anxiété induites par les stimuli chez les personnes toxicomanes souffrant d'un trouble de la consommation d'héroïne : Un essai en double aveugle, randomisé et contrôlé par placebo.

PUBLIÉ : 21 mai 2019

SOURCE : The American Journal of Psychiatry

CONCLUSION : L'administration de CDB en quantité importante, contrairement au placebo, a réduit de manière significative l'envie et l'anxiété induites par des stimuli de drogues saillants par rapport aux stimuli neutres. Le CBD a également produit des effets prolongés significatifs sur ces mesures 7 jours après la dernière exposition à court terme (3 jours) au CBD. En outre, le CBD a réduit les mesures physiologiques de la fréquence cardiaque et des niveaux de cortisol salivaire induits par les stimuli de la drogue. Il n'y a pas eu d'effets significatifs sur la cognition, ni d'effets indésirables graves. La capacité du CBD à réduire l'envie de fumer et l'anxiété induites par la drogue constitue une base solide pour une étude plus approfondie de ce phytocannabinoïde en tant qu'option de traitement du trouble lié à l'utilisation des opioïdes.

RECHERCHE : https://ajp.psychiatryonline.org/doi/10.1176/appi.ajp.2019.18101191

TITRE : Potentiel thérapeutique unique du cannabidiol pour la prévention de la rechute dans la toxicomanie : preuve préclinique du principe

PUBLIÉ : 22 mars 2018

SOURCE : Neuropsychopharmacologie volume 43

CONCLUSION : Les résultats font état de deux dimensions "thérapeutiques" uniques du CBD. Premièrement, le CBD a eu des effets bénéfiques importants sur différentes pathologies favorisant les rechutes, notamment la sensibilité aux comportements et au stress liés à la drogue, l'anxiété et la perte de contrôle des impulsions. Ces observations sont cohérentes avec l'hypothèse et constituent une preuve du principe soutenant la capacité du CBD à améliorer de manière concomitante les multiples états de vulnérabilité qui sous-tendent le risque de rechute. Deuxièmement, le CBD a produit des effets "thérapeutiques" durables inattendus après un bref traitement dans les deux scénarios de réintégration de la rechute. L'efficacité du cannabinoïde à réduire la réintégration chez les rats ayant des antécédents d'alcool et de cocaïne - et, comme indiqué précédemment, d'héroïne [11]—laisse présager un potentiel thérapeutique pour le traitement de la dépendance à plusieurs formes de drogues.

RECHERCHE : https://www.nature.com/articles/s41386-018-0050-8

TITRE : Le cannabidiol (CBD) : un tueur pour les fibroblastes synoviaux de la polyarthrite rhumatoïde inflammatoire

PUBLIÉ : 1 septembre 2020

SOURCE : Mort des cellules Dis 11

CONCLUSION : Dans cette étude, nous avons démontré que le CBD diminue la viabilité cellulaire, la prolifération et la production de cytokines mais augmente le calcium intracellulaire et les niveaux de PoPo3 des fibroblastes synoviaux de la polyarthrite rhumatoïde et tous les effets ont été renforcés par la pré-stimulation via le TNF. Ces effets étaient favorisés par le TRPA1 et par l'assemblage du mPTP en situation pro-inflammatoire, alors qu'en situation non stimulée, le TRPA1 n'était pas intervenu. En conclusion, le CBD pourrait être bénéfique en tant que traitement adjuvant de la polyarthrite rhumatoïde et pourrait renforcer l'action des médicaments antirhumatismaux actuellement utilisés pour traiter la maladie.

RECHERCHE : https://www.nature.com/articles/s41419-020-02892-1

TITRE : Le cannabidiol transdermique réduit l'inflammation et les comportements liés à la douleur dans un cas d'arthrite chez le rat.

PUBLIÉ : 30 octobre 2015

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Ces données indiquent que l'application topique de CBD a un potentiel thérapeutique pour soulager sans effets secondaires évidents les symptômes de l'arthrite et les comportements liés à la douleur.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4851925/

 TITRE : Le Cannabidiol a efficacement contribué à la mort cellulaire dans le cas du cancer de la vessie et la stratégie améliorée d'administration intravésicale des médicaments d'adhésion pourrait être mieux utilisée pour le traitement.

PUBLIÉ : septembre 2021

SOURCE: Revue Pharmaceutique

CONCLUSION : L'utilisation de chitosane pour envelopper des nanoparticules PLGA chargées de CBD peut améliorer de manière significative la fixation du CBD sur la paroi de la vessie, ce qui permet non seulement d'éviter les dommages causés par la perfusion répétée de solvants organiques, mais aussi d'atteindre l'objectif d'un traitement à long terme. Ces résultats peuvent être exploités comme une stratégie prometteuse pour une thérapie anticancéreuse plus sûre et plus efficace.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8471856/

 TITRE : La physiopathologie et le potentiel thérapeutique des cannabinoïdes pour le cancer de la prostate

PUBLIÉ : août 2021

SOURCE : Revue sur les Cancers

CONCLUSION : Il existe suffisamment de preuves écrites de la capacité des cannabinoïdes à induire la mort cellulaire de diverses manières pour le cancer de la prostate, mais des recherches supplémentaires doivent être entreprises pour comprendre leur mécanisme [104,105]. Bien que les cannabinoïdes puissent contribuer au traitement du cancer de la prostate, il y a encore un besoin urgent d'identifier la meilleure combinaison et la plus efficace pour ce cancer et bien d'autres. En outre, il est probable que les cannabinoïdes agissent sur plusieurs formes de cancer à un moment donné. De nombreuses études précliniques font état de l'activité anti-tumorale des cannabinoïdes [31,72,106]. Un aspect important de la pharmacologie des cannabinoïdes est leur sélectivité vis-à-vis des cellules cancéreuses et non des cellules normales de l'organisme. Un autre aspect qui nécessite plus de recherche concerne l'identification du mécanisme d'action par lequel les cannabinoïdes montrent une activité synergique/un effet d'entourage avec d'autres métabolites secondaires de plantes.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8392233/

TITRE : Le cannabidiol cible directement les mitochondries et perturbe l'homéostasie du calcium dans le cas de la leucémie lymphoblastique aiguë.

PUBLIÉ : 14 octobre 2019

SOURCE : Mort des cellules Dis 11

CONCLUSION : En conclusion, le CBD cible directement les mitochondries dans la T-ALL et modifie leur capacité à gérer le Ca2+, ce qui affecte à son tour de multiples fonctions cellulaires, dont la production de ROS et la signalisation du Ca2+, le changement de métabolisme et l'induction de l'autophagie et de la mort cellulaire. Ce dernier point a été clairement démontré dans notre modèle expérimental, car l'inhibiteur de l'absorption mitochondriale du Ca2+ Ru360 a protégé les cellules T-ALL de la mort cellulaire induite par le CBD. Considérant le rôle central des mitochondries dans la reprogrammation oncogène, le CBD peut être un produit susceptible d'être inclus dans les protocoles chimiothérapeutiques.

RECHERCHE : https://www.nature.com/articles/s41419-019-2024-0

TITRE : Les cannabinoïdes en tant qu'agents thérapeutiques contre le cancer : état actuel et implications futures

PUBLIÉ : 17 juillet 2014

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les cannabinoïdes exercent un effet anti-prolifératif direct sur des tumeurs de différentes origines. Il a été démontré qu'ils sont anti-migratoires et anti-invasifs et qu'ils inhibent les MMP qui, à leur tour, dégradent la matrice extra-cellulaire (MEC), affectant ainsi les métastases du cancer vers les organes distants. En outre, les cannabinoïdes modulent d'autres processus majeurs de notre organisme, comme le métabolisme énergétique, l'inflammation, etc. Ces informations proviennent non seulement de systèmes de culture cellulaire mais aussi de certains cas plus complexes et cliniquement pertinents de modèles animaux. L'administration d'un seul cannabinoïde peut apporter un soulagement limité en comparaison de l'administration d'un extrait brut de plante contenant plusieurs cannabinoïdes, terpènes et flavanoïdes. Ainsi, l'association de cannabinoïdes avec d'autres médicaments chimiothérapeutiques pourrait permettre d'obtenir un résultat clinique puissant, de réduire la toxicité, d'augmenter la spécificité et de surmonter les complications liées à la résistance aux médicaments.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4171598/

TITRE : Les Cannabinoïdes Induisent la Prolifération des Cellules Cancéreuses par la Transactivation du Récepteur du Facteur de Croissance Epidermique Médiée par l'Enzyme de Conversion du Facteur de Nécrose Tumorale (TACE/ADAM17).

PUBLIÉ : mars 2004

SOURCE : Association Américaine pour la Recherche sur le Cancer

CONCLUSION : Les cannabinoïdes ont été suggérés comme médicaments utiles pour favoriser la thérapie du cancer. Nous montrons ici que divers cannabinoïdes induisent puissamment la signalisation de la kinase mitogène dans différentes lignées cellulaires cancéreuses. De plus, il est démontré, contrairement à d'autres études qui ont utilisé des cannabinoïdes tels que le THC à des concentrations micromolaires, que des concentrations nanomolaires de THC induisent la prolifération des cellules cancéreuses.

RECHERCHE : Hart S., Fischer O.M., Ullrich A. Les cannabinoïdes induisent la prolifération des cellules cancéreuses via l'enzyme de conversion du facteur de nécrose tumorale alpha (TACE/ADAM17)-médiée par la transactivation du récepteur du facteur de croissance épidermique. Cancer Res. 2004;64:1943-1950. doi : 10.1158/0008-5472.CAN-03-3720. [PubMed][CrossRef][Google Scholar]

TITRE : Les cannabinoïdes dans le traitement du cancer : Progrès et promesses

PUBLIÉ : janvier 2008

SOURCE : Association Américaine pour la Recherche sur le Cancer

CONCLUSION : Les cannabinoïdes s'avèrent uniques en raison de leur action ciblée sur les cellules cancéreuses et de leur capacité à épargner les cellules normales. La variation des effets des cannabinoïdes dans différentes lignées cellulaires et modèles tumoraux pourrait être due à l'expression différentielle des récepteurs CB1 et CB2. Ainsi, la surexpression des récepteurs cannabinoïdes peut être efficace pour tuer les tumeurs, alors qu'une expression faible ou nulle de ces récepteurs pourrait entraîner une prolifération cellulaire et des métastases en raison de la suppression de la réponse immunitaire antitumorale. On rapporte également que l'administration de faibles doses de cannabinoïdes accélère la prolifération des cellules cancéreuses au lieu d'induire l'apoptose et, par conséquent, contribue à la progression du cancer.

RECHERCHE : https://cancerres.aacrjournals.org/content/68/2/339#sec-11

TITRE : Le Cannabidiol Module la Tempête de Cytokines en cas de Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë induit par une Infection Virale Simulée en utilisant de l'ARN Synthétique.

PUBLIÉ : 2 septembre 2020

SOURCE : Recherche sur le cannabis et les cannabinoïdes Vol. 5, No. 3

CONCLUSION : Les résultats suggèrent un rôle protecteur potentiel pour le CBD pendant le SDRA qui pourrait élargir le rôle du CBD dans le traitement du COVID-19 en réduisant la tempête de cytokines, en protégeant les tissus pulmonaires et en rétablissant l'homéostasie inflammatoire.

RECHERCHE : https://www.liebertpub.com/doi/full/10.1089/can.2020.0043

TITRE : Rôle des Cannabinoïdes en ce qui concerne l'obésité

PUBLIÉ : 10 septembre 2018

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les antagonistes des récepteurs CB1 peuvent contribuer à réduire l'appétit et à contrôler l'obésité. Cela est dû au fait que les agonistes des récepteurs CB1 bloquent ou "désactivent" le récepteur. Le CBD ne désactive pas les récepteurs CB1 mais peut influencer d'autres molécules pour les bloquer. La désactivation de ces récepteurs peut contribuer à réduire l'appétit et à empêcher la suralimentation chez certaines personnes.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6163475/

TITRE : Le cannabinol et le cannabidiol exercent des effets opposés sur les habitudes alimentaires des rats

PUBLIÉ : 28 avril 2012

SOURCE : Bibliothèque Nationale de Médecine

CONCLUSION : L'exposition au CBD a réduit l'appétit chez les rats. Bien qu'il existe de nombreuses preuves anecdotiques suggérant que le CBD est utile pour la suppression de l'appétit, aucune étude directe ne montre que le CBD réduit l'appétit chez les humains.

RECHERCHE : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22543671/

TITRE : Le cannabidiol favorise le brunissement des adipocytes 3T3-L1

PUBLIÉ : 11 avril 2016

SOURCE : Biochimie moléculaire et cellulaire volume 416

CONCLUSION : Les chercheurs ont découvert que le CBD joue de multiples rôles dans la façon dont le corps interagit avec la graisse. Non seulement le CBD a aidé à convertir les graisses blanches en graisses brunes, mais il a également stimulé l'organisme à décomposer les graisses plus efficacement. Les chercheurs soulignent que le CBD pourrait être une thérapie prometteuse pour prévenir l'obésité, mais que d'autres études sur l'homme sont nécessaires.

RECHERCHE : https://link.springer.com/article/10.1007/s11010-016-2702-5

TITRE : Le LH-21, un Antagoniste du Récepteur Périphérique Cannabinoïde 1, Exerce une Modulation Métabolique Favorable, y compris un Effet Antihypertenseur chez les souris KKAy en Régulant les Cytokines Inflammatoires et les Adipokines sur le Tissu Adipeux.

PUBLIÉ : 20 avril 2018

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Il existe un lien étroit entre l'obésité et plusieurs troubles métaboliques, tels que le diabète de type 2, l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie. La suractivation des récepteurs CB dans l'organisme pourrait en être en partie responsable. La suractivation des récepteurs CB1 dans le tissu adipeux de l'ensemble du corps pourrait contribuer à l'obésité et aux risques métaboliques. Le CBD aide à bloquer les récepteurs CB1, ce qui signifie qu'il pourrait réduire le risque d'obésité.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5920035/

TITRE : Le Point sur la Sécurité et les Effets secondaires du Cannabidiol : Un Examen des Données Cliniques et des Études Animales Pertinentes

PUBLIÉ : 1 juin 2017

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Cet examen montre également que certains paramètres toxicologiques importants doivent encore être étudiés, par exemple, si le CBD a un effet sur les hormones. En outre, il manque encore des essais cliniques avec un plus grand nombre de participants et une administration chronique plus longue de CBD. Un traitement à base de CBD a réduit le cholestérol total de 25 % chez des rats obèses. Les effets anti-inflammatoires et antioxydants du CBD semblent également diminuer le taux de sucre dans le sang et augmenter les marqueurs de la santé du foie.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5569602/

TITRE : Le Cannabidiol pour traiter l'anxiété et le sommeil : Une importante série de cas

PUBLIÉ : 7 janvier 2019

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Le cannabidiol pourrait avoir des effets bénéfiques sur les troubles liés à l'anxiété. L'étude a porté sur 72 sujets, dont 47 souffraient d'anxiété et 25 de troubles du sommeil. Chaque jour, les sujets ont reçu 25 milligrammes (mg) de CBD sous forme de gélules. Au cours du premier mois, 79,2 % des patients ont signalé une baisse de leur niveau d'anxiété et 66,7 % un meilleur sommeil.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6326553/

TITRE : Cannabinoïdes et douleur : de nouvelles perspectives à partir de molécules anciennes

PUBLIE : 13 novembre 2018

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les cannabinoïdes (dérivés de plantes, synthétiques) eux-mêmes ou les stratégies thérapeutiques dirigées par les endocannabinoïdes se sont révélés efficaces sur différents types de douleur (nociceptive aiguë, neuropathique, inflammatoire) chez l'animal. Les auteurs notent qu'en réduisant la douleur chronique, le CBD peut améliorer le sommeil.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6277878/

TITRE : Le cannabidiol peut améliorer les comportements complexes liés au sommeil et associés au trouble du comportement du sommeil par mouvements oculaires rapides chez les patients atteints de la maladie de Parkinson : une série de cas

PUBLIÉ : 21 mai 2014

SOURCE : Bibliothèque Nationale de Médecine

CONCLUSION : Quatre patients traités au CBD ont connu une réduction rapide et substantielle de la fréquence des incidents liés au RBD sans effets secondaires. Cette série de cas indique que le CBD est capable de contrôler les symptômes du RBD.

RECHERCHE : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24845114/

TITRE : Cannabis, cannabinoïdes et sommeil : une revue de la littérature

PUBLIÉ : 27 mars 2017

SOURCE : Curr Psychiatry Rep 19

CONCLUSION : Le CBD peut être utile dans le traitement du RBD, et il semble avoir un certain impact dans le traitement de la somnolence excessive pendant la journée.

RECHERCHE : https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11920-017-0775-9#citeas

TITRE : Effets potentiels du cannabidiol comme agent favorisant l'éveil

PUBLIÉ : Mai 2014

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Le CBD pourrait favoriser l'éveil, d'après des recherches menées sur l'homme et l'animal. Les auteurs ont indiqué qu'ils ne savaient pas exactement comment ni pourquoi le CBD favorisait l'éveil dans certains cas.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4023456/

TITRE : Actions des cannabinoïdes sur les cellules souches neurales : Implications pour la pathophysiologie

PUBLIÉ : 5 avril 2019

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Le traitement à base de cannabinoïdes est une voie thérapeutique très prometteuse en raison de la large distribution de l'ECS dans l'ensemble du SNC et de ses interactions complexes avec d'autres systèmes neuromodulateurs, bien que ces facteurs représentent des défis en soi lorsqu'il s'agit de concevoir des approches de réparation neuronale. De plus, la multiplicité des actions des cannabinoïdes sur le SNC, en particulier dans le contexte d'une maladie, ouvre des voies de recherche pour découvrir les mécanismes exacts derrière les effets des cannabinoïdes. Ainsi, ces connaissances devraient être utilisées pour développer des stratégies de ciblage affinées afin de soulager/arrêter la charge de la maladie. L'association de la thérapie par cannabinoïdes et de la thérapie par SNC pourrait donner lieu à une puissance translationnelle susceptible d'avoir un impact sur les cliniques et la société.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6480122/

TITRE : Signalisation des cannabinoïdes au niveau de la peau : Potentiel thérapeutique du système "C(ut)annabinoïde

PUBLIÉ : 6 mars 2019

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Les efforts de recherche des deux dernières décennies ont sans aucun doute prouvé que la signalisation cannabinoïde influence profondément plusieurs aspects de la biologie cutanée, et que sa dérégulation est susceptible de contribuer à la pathogenèse de plusieurs maladies de la peau.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6429381/

TITRE : Le système endocannabinoïde de la peau face à la santé et à la maladie : nouvelles perspectives et opportunités thérapeutiques

PUBLIÉ : 14 juillet 2009

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : La principale fonction physiologique du système endocannabinoïde cutané est de contrôler de manière constitutive la prolifération, la différenciation et la survie appropriées et équilibrées, ainsi que la compétence et/ou la tolérance immunitaire des cellules de la peau. Les altérations pathologiques de l'activité du SCE cutané peuvent favoriser ou conduire au développement de certaines maladies de la peau. Par conséquent, il est envisagé (ce qui est également fortement soutenu par des études pilotes) que la manipulation ciblée de l'ECS (visant à normaliser la croissance indésirable des cellules cutanées, la production de sébum et l'inflammation de la peau) pourrait être bénéfique dans une multitude de maladies cutanées humaines.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2757311/

TITRE : Le cannabidiol exerce des effets sébostatiques et anti-inflammatoires sur les sébocytes humains.

PUBLIÉ : septembre 2014

SOURCE : Bibliothèque Nationale de Médecine

CONCLUSION : Dans cette étude, nous fournissons la première preuve que le phytocannabinoïde non psychotrope CBD, qui est déjà appliqué dans la pratique clinique (16), a exercé une "trinité unique d'actions cellulaires anti-acnéiques". En effet, le CBD, sans compromettre la viabilité (Figure 2, B et C), (a) a normalisé la lipogenèse pathologiquement élevée induite par les agents "pro-acné", à la fois d'une manière quantitative et qualitative ; (b) a supprimé la prolifération cellulaire (effet antiprolifératif) ; et (c) a empêché les actions de l'activation du TLR ou des agents "pro-acné" d'augmenter les niveaux de cytokines pro-inflammatoires.

RECHERCHE : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25061872/

TITRE: Efficacité et tolérance de la crème contenant des lipides physiologiques synthétisés avec des endocannabinoïdes pour le traitement du prurit urémique : une étude préliminaire.

PUBLIÉ : 2005

SOURCE : Bibliothèque Nationale de Médecine

CONCLUSION : Le produit test a été très bien métabolisé par tous les patients. Le produit test a semblé être efficace pour réduire à la fois le prurit et la xérose chez les patients hémodialysés. Il est très probable que la diminution du prurit observée avec le traitement à base du produit test n'était pas seulement le résultat de l'amélioration de la peau sèche mais que l'ajout d'endocannabinoïdes a également pu jouer un rôle.

RECHERCHE : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16324422/

TITRE : Effets potentiels du cannabidiol comme agent favorisant l'éveil

PUBLIÉ : Mai 2014

SOURCE : Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis : Instituts américains de la santé (NCBI)

CONCLUSION : Plusieurs éléments de preuve ont montré que le CBD agit comme un composé positif dans différents traitements pour gérer plusieurs problèmes de santé, tels que les troubles psychiatriques et neurodégénératifs. Ainsi, il pourrait être plausible d'envisager l'utilisation du CBD pour examiner ses propriétés médicales dans la somnolence. La présente revue met en évidence les preuves pharmacologiques des effets du CBD sur la modulation du sommeil et fournit un mécanisme d'action putatif.

RECHERCHE : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4023456/

TITRE : Un effet thérapeutique de la pommade enrichie au CBD sur les maladies inflammatoires de la peau et les cicatrices cutanées

PUBLIÉ : avril 2019

SOURCE : Bibliothèque Nationale de Médecine

CONCLUSION : Sur la base d'évaluations de la peau (hydratation, TEWL, élasticité), de questionnaires cliniques (SCORAD, ADI, PASI), et appuyés par des données photographiques et l'évaluation clinique des investigateurs, les résultats ont montré que le traitement topique avec la pommade enrichie au CBD a amélioré de manière significative les caractéristiques de la peau, les symptômes et également le score de l'indice PASI. Aucune réaction irritante ou allergique n'a été constatée pendant la période de traitement. L'administration topique de la pommade au CBD, sans THC, est une alternative non invasive sûre et efficace pour améliorer la qualité de vie des patients souffrant de certains troubles cutanés, en particulier de nature inflammatoire.

RECHERCHE : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30993303/